Category: entretien d'explicitation

Hypnose et évocation ?

Hypnose et évocation ?

Quelles différences, quelles proximités entre l’induction de transe propre à l’hypnose (ericksonnienne) et le guidage vers l’évocation ? L’entretien d’explicitation a-t-il à voir avec l’hypnose ? Peut-on amalgamer les deux ? Ce sont des questions qui viennent en stage, souvent posées par des personnes qui ne connaissent pas vraiment l’hypnose.

Hypnose et évocation ? Quelles différences, quelles proximités entre l’induction de transe propre à l’hypnose (ericksonn...

Lire la suite »

Double apprentissage

Double apprentissage dans le travail sur la subjectivité

L’idée de base est que dans toutes les activités qui supposent la prise en compte de l’espace intime, intérieur, il y a un double apprentissage :

– le premier, affiché clairement, correspond au but principal, porte le nom de la technique : tai chi, méditation, lying, relaxation, yoga, focusing, entretien d’explicitation etc …

– le second est la condition de réussite du premier, et il a besoin d’un apprentissage parce qu’il relève d’un ensemble de compétences qui ne sont pas ou peu exercées à l’école, c’est la perception fine des événements intérieurs, la reconnaissance de ses ressentis, des ses gestes mentaux, de ses représentations, de ses jugement, de son état corporel et énergétique, de son émotion, de ses croyances.

Autrement dit, il faut aussi revenir sur le thème de la double formation dans le stage de base entretien d’explicitation,

– Une formation à l’entretien d’explicitation :  on forme les B (les intervieweurs) à créer les conditions, induire l’acte d’évocation, la visée à vide d’une situation spécifiée, à poser des questions ouvertes et dont la visée est claire, à réguler et à relancer, à analyser en temps réel ce que dit A pour intervenir sur la fragmentation, le reaiguillage vers l’action et le vécu, et donc à développer un espace catégoriel descriptif nouveau ;

– Une formation à percevoir sa propre subjectivité : car dans le même temps on forme les A (les interviewés) sur un plan personnel, de façon à produire des actes nouveaux (l’évocation, le laisser venir, la pratique descriptive) et ce faisant on les éduque et on les exerce à faire attention au monde intérieur, à diriger leur attention au sein du ressouvenir, c’est-à-dire à diriger leur attention en eux-mêmes.

Pour certains, cette formation personnelle est un choc, une découverte, une rencontre recherchée depuis longtemps, un cadeau de découvrir que c’est possible de décrire son mode intérieur, d’y accéder, d’y rester, d’y retourner.

 

Double apprentissage dans le travail sur la subjectivité L’idée de base est que dans toutes les activités qui supposent...

Lire la suite »

3/ Le dessin de vécu

3/ Description du vécu  (partie 3, le reste a été publié précedemment)

J’ai donc délimité au mieux ce qu’est un vécu au sens de la recherche en psychophénoménologie. Mais le but est de connaître ces vécus, d’en faire la science, et pour cela il faut y accéder, en particulier de manière rétrospective dans un acte de rappel particulier qu’est l’évocation, puis les décrire.

Par description j’entends a minima la recherche de la mise en mot au plus près du factuel. Là encore, mon objectif est plutôt d’exclure ce qui ne serait pas de la description que de développer une théorie de la description.

3/ Description du vécu  (partie 3, le reste a été publié précedemment) J’ai donc délimité au mieux ce qu’est un vécu au...

Lire la suite »

Formation à l’auto-explicitation

Du 6 juin au 10, formation à l’auto-explicitation, à Saint Eble, (suppose d’avoir fait un stage de base entretien d’explicitation)

voir les articles précédents publiés dans ce blog et télécharger : Bases de l’auto explicitation

et aussi : http://x-sides.net/_expliciter/IMG/pdf/descriptif_2008_formation_autoexplicitation.pdf

http://www.grex2.com/assets/files/expliciter/bases_de_l_autoexplicitation_un_expliciter_69_mars_2007.pdf

Du 6 juin au 10, formation à l'auto-explicitation, à Saint Eble, (suppose d'avoir fait un stage de base entretien d'expl...

Lire la suite »

Initiation au focusing

Du mercredi 7 mai au dimanche 11, Initiation au focusing, à Saint Eble. 

Pour saisir l’intérêt, lire mon article en fin du n° 101 d’Expliciter, Focusing graduel et focusing actuel, 69-77,

téléchargeable à cette adresse.

 http://www.grex2.com/assets/files/expliciter/expliciter_101_janvier_2014_version_web.pdf

 

Du mercredi 7 mai au dimanche 11, Initiation au focusing, à Saint Eble.  Pour saisir l'intérêt, lire mon article en fin...

Lire la suite »

Conclusions sur le « dessin de vécu » pour la recherche

Extrait du chapitre : Le dessin de vécu dans la recherche en première personne.  Pratique de l’auto-explicitation.  4 /Conclusions w45gg.png Je vais développer trois points : 1/Propriétés universelles et spécifiques des vécus ; 2/ Un bouquet de compétences multiples pour la recherche. ; 3/Les compétences personnelles spécifiques nécessaires aux recherches en première personne. (Ce dernier point est le plus important, il soutient l’idée que si l’on veut faire des recherches sur la subjectivité, il faut être aussi devenu un pratiquant confirmé et éclectique des techniques de soi.)

Extrait du chapitre : Le dessin de vécu dans la recherche en première personne.  Pratique de l’auto-explicitation.  4 /C...

Lire la suite »

Définition du concept de « vécu » pour servir à la recherche.

Extrait du chapitre  : Le dessin de vécu dans la recherche en première personne.  Pratique de l’auto-explicitation.

2/ Définition du concept de « vécu ».

Maintenant que j’ai défini le pôle égoïque, essayons de mieux cerner l’objet visé : le vécu. Pour ma part, je voudrais délimiter un usage spécifique de la notion de vécu qui serait propre à la psychophénoménologie, pour cela  je vais utiliser une définition minimale :

Est un vécu ce qui a été effectivement vécu par une personne.

Je ne préjuge pas du type de conscience qui accompagne ce vécu, il me suffit 1/ qu’il ait appartenu effectivement à une personne (il a été vécu), 2/ et à une seule (on peut être plusieurs à avoir vécu (verbe vivre) le même événement, mais un vécu appartient toujours à un seul sujet). Le point de départ est donc minimaliste, car il va me servir surtout à rejeter, à différencier ce qui pourrait sembler du vécu, mais qui n’en est pas selon mon point de vue centré sur la recherche en première personne.

Extrait du chapitre  : Le dessin de vécu dans la recherche en première personne.  Pratique de l’auto-explicitation. 2/ D...

Lire la suite »

Définition du point de vue en première personne

Extrait du chapitre  : Le dessin de vécu dans la recherche en première personne.  Pratique de l’auto-explicitation.  (Il s’agit de la première partie d’un chapitre de livre, je donnerais les trois autres parties au fur et à mesure. à venir : 2/ définition du vécu, 3/ la description du vécu, 4/ recherche sur le vécu et compétences de pratiquant du travail sur soi … )

1/ Première, seconde, troisième personne.

Il me semble qu’il règne une certaine confusion dans l’usage qui est fait de l’expression “point de vue en première personne”. Confusion qui me parait liée au fait que les définitions ne sont pas rapportées à des usages précis et restent de ce fait cantonnées dans un point de vue abstrait. Je propose de distinguer trois sens distincts : un sens épistémologique générique, un sens proprement méthodologique lié à la recherche, enfin un sens porté par la pratique de la multiplicité des positions intrapsychiques en première personne.

Extrait du chapitre  : Le dessin de vécu dans la recherche en première personne.  Pratique de l’auto-explicitation.  (Il...

Lire la suite »

Entretien d’explicitation et éveil de la mémoire passive, surprises, découvertes, émerveillement.

Entretien d’explicitation et  éveil de la mémoire passive, surprises, découvertes, émerveillement.

Pierre Vermersch (Grex)

 

Résumé

 

L’entretien d’explicitation se rapporte toujours à un vécu passé. De ce fait, un élément essentiel de sa technique est l’accès à la mémoire du vécu. Par le guidage vers un mode de rappel particulier : l’évocation, il est possible d’éveiller à nouveau ce que nous avons mémorisé à notre insu de manière passive. Le fait que nous nous rappelons facilement notre vécu beaucoup plus que ce que nous croyons en savoir est une grande source d’étonnement et offre de nombreuses possibilités inédites pour la recherche et l’intervention.

L’entretien d’explicitation se rapporte toujours à un vécu passé, c’est un entretien mené a posteriori. De ce fait, un élément essentiel de sa technique est … l’accès à la mémoire du vécu. La possibilité de parler d’un vécu passé, de le décrire finement à chacun de ses moments et dans ses différentes étapes, est donc fondée sur une activité de rappel, sur un mode de rappel spécifique que j’ai nommé “évocation”. Mais être devant la tâche de se rappeler ce que l’on a vécu peut être source d’inquiétude : vais-je me souvenir ? Il me semble bien même que je ne me souviens pas … Or …

Entretien d'explicitation et  éveil de la mémoire passive, surprises, découvertes, émerveillement. Pierre Vermersch (Gre...

Lire la suite »