projet de Préface de la nouvelle édition de « L’entretien d’explicitation »

Préface : 20 ans après …

La première édition de cet ouvrage est paru en septembre 1994, après quelques années de mise au point de la technique de l’entretien d’explicitation (dont on peut dater la naissance en 1986), mais surtout après avoir animé depuis 1987 de nombreux stages de formation où la systématisation de chacun de ses outils s’est précisée, affinée, au fur et à mesure des prises de conscience des besoins des formés.

Fondamentalement, tout ce que j’ai écrit sur les différentes techniques mises au point en 86 reste juste et n’a pas changé, pour s’en tenir aux fondamentaux, je peux citer : importance de la référence à un moment singulier pour être sûr de viser le vécu et non pas la théorie ou les représentations de ce vécu ; mobilisation guidée de la mémoire d’évocation ; repérage des verbalisations descriptives et fragmentation de ces descriptions ; utilisation délibérée du contrat de communication … Ce livre reste donc pleinement d’actualité.

Ce qui a évolué, au plan de la technique, ce sont les finesses de questionnement par exemple. Le travail avec un groupe d’universitaires et de praticiens dans le cadre de l’association GREX (Groupe de recherche sur l’explicitation) fondée en juin 1991 avec Catherine Le Hir a permis de découvrir des formulations plus pertinentes, plus efficaces. Ou bien, nous avons progressivement perfectionné le repérage de la fragmentation, de l’amplification des qualifications, ou une meilleure prise en compte des couches de vécu.

Mais surtout, ce qui s’est beaucoup développé concerne le cadre théorique visant à donner sens à l’efficacité des pratiques d’aide à l’explicitation, que ce soit dans le développement de la phénoménologie de la conscience, de l’éveil de la mémoire passive, de la prise en compte de la modélisation de l’attention, d’une meilleure compréhension des effets perlocutoires, de la reprise actuelle des réflexions sur la pluralité des lieux de conscience. Toutes ces avancées théoriques ont été présentées dans mon livre  « Explicitation et Phénoménologie » paru en 2012. Ce dernier livre contient aussi quelques chapitres autobiographiques qui aideront le lecteur à mieux comprendre l’histoire de la création de l’entretien d’explicitation  mise en relation avec ma propre démarche intellectuelle et mes expériences pratiques. De nombreuses vidéos ont été mises  sur Youtube en 2013 qui décrivent différents points : comment est né l’entretien d’explicitation , mes rapports avec les praticiens, le rôle crucial de la mémoire d’évocation etc … d’autres vidéos sont en préparation.

A l’origine, ce livre est né d’une commande de Philippe Meirieu pour la collection Pédagogie, de ce fait beaucoup d’exemples étaient orientés vers les pratiques des enseignants et des formateurs. Mais progressivement, l’utilisation de l’entretien d’explicitation a largement débordé le cadre de la pédagogie. D’une part parce que ma communauté de recherche s’y est intéressé (psychologie cognitive, psychologie du travail, puis psychologie du sport et de la santé, anthropologie et finalement la philosophie dans son orientation phénoménologique), mais aussi parce que de nombreux domaines de la pratique dont je n’étais pas familier sont venus me solliciter (petite enfance, éducation spécialisée, formation infirmière, danse, musique, équitation, debreifing dans les métiers d’urgence, supervision, VAE,  pratique des bilans de compétences, …). En conséquence, vingt ans plus tard, il parait judicieux de le publier dans une collection autre que pédagogique pour viser tous les métiers de la relation.

Le sens de l’entretien d’explicitation s’est progressivement modifié et élargi. A l’origine il était pour moi le moyen privilégié pour s’informer de l’inobservable, comme les activités cognitives, les raisonnements, les prises d’information qui ne sont accessibles que par l’introspection de celui qui agit. Dans son développement vers les praticiens, il s’est imposé comme un moyen incontournable pour outiller une pédagogie réflexive, une pédagogie à la fois fondée sur la prise de conscience de sa manière d’agir et sur la possibilité pour le professionnel de s’informer auprès du formé de ce qu’il avait fait afin de mieux ajuster sa pédagogie. A l’étape actuelle, l’entretien d’explicitation se présente comme le seul moyen disponible pour conduire des recherches en première personne, prenant en compte la subjectivité, telle que la vit le sujet, et permettant d’aborder des sujets de recherche liés à la conscience, à l’attention, aux différents modes de représentation, à la création du sens. Bref, à tout ce qui pourra constituer à terme une véritable psychologie phénoménologique.

(note, les références bibliographiques ne sont pas visibles)

Print Friendly

Préface : 20 ans après …

La première édition de cet ouvrage est paru en septembre 1994, après quelques années de mise au point de la technique de l’entretien d’explicitation (dont on peut dater la naissance en 1986), mais surtout après avoir animé depuis 1987 de nombreux stages de formation où la systématisation de chacun de ses outils s’est précisée, affinée, au fur et à mesure des prises de conscience des besoins des formés.

Fondamentalement, tout ce que j’ai écrit sur les différentes techniques mises au point en 86 reste juste et n’a pas changé, pour s’en tenir aux fondamentaux, je peux citer : importance de la référence à un moment singulier pour être sûr de viser le vécu et non pas la théorie ou les représentations de ce vécu ; mobilisation guidée de la mémoire d’évocation ; repérage des verbalisations descriptives et fragmentation de ces descriptions ; utilisation délibérée du contrat de communication … Ce livre reste donc pleinement d’actualité.

Ce qui a évolué, au plan de la technique, ce sont les finesses de questionnement par exemple. Le travail avec un groupe d’universitaires et de praticiens dans le cadre de l’association GREX (Groupe de recherche sur l’explicitation) fondée en juin 1991 avec Catherine Le Hir a permis de découvrir des formulations plus pertinentes, plus efficaces. Ou bien, nous avons progressivement perfectionné le repérage de la fragmentation, de l’amplification des qualifications, ou une meilleure prise en compte des couches de vécu.

Mais surtout, ce qui s’est beaucoup développé concerne le cadre théorique visant à donner sens à l’efficacité des pratiques d’aide à l’explicitation, que ce soit dans le développement de la phénoménologie de la conscience, de l’éveil de la mémoire passive, de la prise en compte de la modélisation de l’attention, d’une meilleure compréhension des effets perlocutoires, de la reprise actuelle des réflexions sur la pluralité des lieux de conscience. Toutes ces avancées théoriques ont été présentées dans mon livre  « Explicitation et Phénoménologie » paru en 2012. Ce dernier livre contient aussi quelques chapitres autobiographiques qui aideront le lecteur à mieux comprendre l’histoire de la création de l’entretien d’explicitation  mise en relation avec ma propre démarche intellectuelle et mes expériences pratiques. De nombreuses vidéos ont été mises  sur Youtube en 2013 qui décrivent différents points : comment est né l’entretien d’explicitation , mes rapports avec les praticiens, le rôle crucial de la mémoire d’évocation etc … d’autres vidéos sont en préparation.

A l’origine, ce livre est né d’une commande de Philippe Meirieu pour la collection Pédagogie, de ce fait beaucoup d’exemples étaient orientés vers les pratiques des enseignants et des formateurs. Mais progressivement, l’utilisation de l’entretien d’explicitation a largement débordé le cadre de la pédagogie. D’une part parce que ma communauté de recherche s’y est intéressé (psychologie cognitive, psychologie du travail, puis psychologie du sport et de la santé, anthropologie et finalement la philosophie dans son orientation phénoménologique), mais aussi parce que de nombreux domaines de la pratique dont je n’étais pas familier sont venus me solliciter (petite enfance, éducation spécialisée, formation infirmière, danse, musique, équitation, debreifing dans les métiers d’urgence, supervision, VAE,  pratique des bilans de compétences, …). En conséquence, vingt ans plus tard, il parait judicieux de le publier dans une collection autre que pédagogique pour viser tous les métiers de la relation.

Le sens de l’entretien d’explicitation s’est progressivement modifié et élargi. A l’origine il était pour moi le moyen privilégié pour s’informer de l’inobservable, comme les activités cognitives, les raisonnements, les prises d’information qui ne sont accessibles que par l’introspection de celui qui agit. Dans son développement vers les praticiens, il s’est imposé comme un moyen incontournable pour outiller une pédagogie réflexive, une pédagogie à la fois fondée sur la prise de conscience de sa manière d’agir et sur la possibilité pour le professionnel de s’informer auprès du formé de ce qu’il avait fait afin de mieux ajuster sa pédagogie. A l’étape actuelle, l’entretien d’explicitation se présente comme le seul moyen disponible pour conduire des recherches en première personne, prenant en compte la subjectivité, telle que la vit le sujet, et permettant d’aborder des sujets de recherche liés à la conscience, à l’attention, aux différents modes de représentation, à la création du sens. Bref, à tout ce qui pourra constituer à terme une véritable psychologie phénoménologique.

(note, les références bibliographiques ne sont pas visibles)

Print Friendly

6 Commentaires pour “projet de Préface de la nouvelle édition de « L’entretien d’explicitation »

    1. ??? ouaf quoi ? je ne comprends pas …

      Reply
  1. L’évolution depuis 1994 est très claire. Tu dis que l’Ede s’est profondément enrichi et ėlargi et tu cites la recherche en 1 ère personne. Pensais-tu ajouter autre chose pour cet élargissement et enrichissement ?

    Reply
    1. Ce sera dans la conclusion de la conclusion Claudine.

      Reply
  2. Très clair. ça donne envie de l’acheter !
    Il paraîtra quand ?

    Reply
    1. en septembre/octobre, en principe, mais le corps du livre n’a pas changé,juste une préface, modification du dernier chapitre et ajouts dans le glossaire, un livre orienté vers la recherche en première personne suivra rapidement,

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.